Concevoir la solution décisionnelle

Le décisionnel consiste à analyser les données clés du système d’information afin de comprendre comment fonctionne l’organisation. Il permet de prévoir par projection comment va évoluer ou comment pourraient évoluer les indicateurs métier.

Le décisionnel ne doit pas être un projet encombrant, lourd à manoeuvrer. Notre approche est de mettre le big data à contribution pour apporter la puissance de traitement et l’agilité nécessaire aux grosses volumétries. Cela ne signifie pas nécessairement un renoncement aux méthodes traditionnelles. Tout est dans l’art du dosage du besoin.

Le décisionnel se situe en haut de la pyramide informationnelle dont la base est constituée par les données opérationnelles.

Faire du décisionnel l’outil de gouvernance de l’organisation

  • Les outils du décisionnel doivent être agiles, simples d’usage et précis
  • Ils doivent être adaptés aux besoins de chacun de leurs utilisateurs
  • Ils doivent répondre aux critères de gouvernance : vision sur l’entreprise étendue

> Comprendre la chaine de traitement et de gestion de l’information

Pas de bon décisionnel sans bonnes données ni sans une consolidation aussi complète que possible des sources de données. La mise en place d’une solution de décisionnel nécessite donc de mettre en place les bonnes pratiques et les technologies qui permettent de livrer au décisionnel des données de qualité objectivement bonnes.

Les outils du décisionnel ne se connectent en général pas en direct sur les données opérationnelles pour au moins 3 raisons :

  • La sécurité d’accès aux données de l’environnement opérationnel n’est pas adaptée aux besoins de sécurité d’accès en mode décisionnel
  • A cause des risques techniques sur le SIO, comme la perturbation par des surcharges de requêtes
  • L’inadaptation des modèles de données opérationnelles aux façons de charger et traiter les données par les systèmes décisionnels.

On trouvera d’autres raisons, et donc le schéma classique consiste à intercaler un entrepôt de données (DWH) dont le format permet de mieux répondre aux attentes du décisionnel.

SIO-SID

Ce principe d’architecture permet de placer un composant de transition, le DWH qui corrige les problèmes évoqués ci-dessus. Il permet également de concentrer une action de qualité des données de façon centralisée.

Positionnement du décisionnel

Le système d’information décisionnel (SID) est constitué de l’ensemble des outils qui permettent d’extraire les indicateurs de tendance des données issues de l’opérationnel.

Le SID s’inscrit dans l’architecture de l’ensemble du système d’information. Le Système d’information Opérationnel (SIO) est le moteur du processus opérationnel de l’organisation, il est indispensable par construction à ce besoin. Toutefois, la production de l’information dont l’organisation a besoin, sort du SID. Le SID doit produire la valeur. L’usage du SID en tant qu’outil de pilotage permet un contrôle de l’entreprise, un outil d’observation particulièrement précieux.

La chaine décisionnelle part des sources branchées sur le SIO, la consolidation et le nettoyage des données (partie back-room) et se termine par une mise à disposition des données aux outils de restitution statistiques et rapports (Front-room). Le big data se greffe sur cette chaine pour apporter des capacités de traitement spécifiques.

Le front room consolide toutes les données mises en qualité de la chaine décisionnelle. Il permet le croisement des analyses :

  • Analyses décisionnelles pour construction de rapports
  • Analyses basées sur les outils des statistiques descriptives
  • Analyses avancées des outils du data mining pour le prédictif

Concevoir sa solution décisionnelle

TBD